Pyrolyse/GCMS
Au service de la déformulation

Dédiée à l'Identification de structure complexe, elle apporte ses lumières sur l'emploi des divers comonomères, des adjuvants, renseigne sur les squelettes, les réticulants, les greffons ...

Principe de la méthode

L'échantillon est directement injecté dans le four du pyrolyseur (400 à 700°C) au moyen d'une seringue à solide. Instantanément, cela occasionne la fragmentation des macromolécules (polymères) et la volatilisation simple des molécules organiques (adjuvants, solvants, monomères résiduels, pollution…) présentes dans l'échantillon.

Tous ces fragments pyrolytiques et toutes ces molécules volatilisées vont être séparés par la colonne chromatographique, puis identifiés par le détecteur MS (spectrométrie de masse).

La reconnaissance de fragments pyrolytiques « traceurs » et la comparaison à ceux obtenus avec des matrices connues permet l'identification certaine de la (ou des) matrice(s) polymérique(s) de l'échantillon.

Teneur en fraction par TGA

Technique qui permet de mesurer les pertes de masses lors d’un chauffage (30 à ...Lire la suite

Identification Structurale d’un polyéther-polyuréthane (PE-PUr) par Pyrolyse/GCMS

Lors de leur fragmentation, les matrices polyether-polyuréthane engendrent des fragments ...Lire la suite

Identification Structurale d’une peinture Styréno-Acrylique par Pyrolyse/GCMS

En se fragmentant, les matrices Styréno-Acrylique (par exemple un copolymère [Sty][BuA] ...Lire la suite

Détermination de ratios comonomériques par RMN du solide

La RMN est une technique spectrale qui permet entre autres, d’identifier et de ...Lire la suite